Les règles communales de consultation pour les « Marchés A Procédures Adaptées » (MAPA).

Les marchés publics sont passés après mise en concurrence selon les modalités prévues au Code des Marchés publics.

En ce qui concerne les marchés de type  » à procédure adaptée  » (article 28 du Code des Marchés publics), le Conseil Municipal a précisé en 2005 les modalités de publicité prévues afin de garantir une bonne mise en concurrence et l’accès à la commande publique communale :

 marché de moins de 1 000 € ht : mise en concurrence par comparaison de prix simple ;

 marché de 1 000 € à 4 000 € ht : mise en concurrence par sollicitation d’au-moins trois devis écrits et détaillés sur la prestation, plus publication sur le site internet de la Mairie et affichage en Mairie ;

 marchés de 4 000 € à 20 000 € ht : mise en concurrence par envoi large d’une consultation avec acte d’engagement, règlement de consultation, BPU-DPGF-CCTP selon les cas, plus publication sur le site internet de la Mairie et affichage en Mairie ;

 marchés de 20 000 € ht à 90 000 € ht : identique aux marchés de 4 000 € à 20 000 € ht, publication sur le site internet de la Mairie et affichage en Maire avec publication d’une annonce légale en plus ;

 marchés de 90 000 € ht jusqu’aux seuils fixés par le CMP : publication des annonces légales prévues au CMP plus affichage en Mairie et diffusion sur le site internet de la commune.

Le Maire a délégation du Conseil Municipal pour signer les marchés de moins de 4 000 € ht. Au-delà, une délibétration du Conseil pour l’y autoriser est requise.

La commission d’appel d’offre tient lieu de commission des MAPA.

Les enfants au château

Les enfants des classes primaires du regroupement pédagogique de Boulogne sont engagés dans une correspondance avec leurs collègues de Saint-Julien-du-Serre. Dans ce cadre, ils ont fait visiter le château de Boulogne aux enfants de la commune voisine, accompagnés d’élèves du Lycée agricole Olivier de Serre. Accueillis en février 2013 par la propriétaire des lieux, Guillemette Aubry, ils ont ainsi fait découvrir de manière active leur environnement proche à leurs correspondants.
les-enfants-visitent-le-chateau-jpg

Au bon soin des sources

nettoyage-de-la-source-des-traverses

Chaque année, les sources alimentant les réseaux d’eau potable de la commune de Saint-Etienne-de-Boulogne font l’objet d’un nettoyage complet, qui est réalisé au printemps par Robert Weber.

Onze captages, huit brises-charges, cinq réservoirs autour desquels il faut faucher, puis qu’il faut nettoyer avec soin et désinfecter.

L’occasion aussi d’effectuer une inspection complète et détaillée de ces ouvrages afin d’y détecter toute anomalie qui nécessiterait une intervention d’entretien ou de réparation spécifique : fissure, fuite, vanne purge ou ventouse grippée, joint défectueux ou autre.

Au total, trois semaines de travail préventif pour préparer l’été à venir, et assurer la meilleure qualité d’eau possible.

partager-sur-facebook

Eau potable : 120 000 € de travaux sur le réseau d’eau

15034-jpg
Le réseau d’eau qui dessert les hameaux des Taupenas et des Gouzis date des années 1930. Vétuste, il est affecté par de nombreuses fuites diffuses induisant jusqu’à 5000 l de perte d’eau par jour, sans qu’il soit possible de localiser précisément les secteurs fuyards, malgré des recherches avec des moyens de type corrélateur acoustique. Cette situation, mise en évidence il y a deux ans lors de la réalisation du diagnostic général du réseau d’eau a conduit la commune à envisager le renouvellement complet des conduites du Village jusqu’aux Gouzis, intégrant aussi la branche du Taupenas.

Une fois ces travaux réalisés, la conduite sera neuve du réservoir jusqu’à son extrémité, y compris la branche des Gouzis. En effet, la branche de La Lauze a été changée il y a quatre ans et celle des Gouzis il y a deux ans.

Les conduites en acier seront remplacées par du PVC alimentaire d’une section de 110 mm, qui permettra aussi de mettre en place les bornes incendie normalisées faisant actuellement défaut dans ces hameaux.

L’ensemble de cette opération s’élève à 120000 € ttc pour 1700 m de conduite neuve posée. La commune est en mesure de la réaliser dans de bonnes conditions financières grâce à une subvention exceptionnelle obtenue de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse dans le cadre d’un appel à projet centré sur les économies d’eau. Le dossier de la commune a été sélectionné et pris en charge à hauteur de 50 % de la dépense totale.

Après appel d’offres, le chantier a été confié à l’entreprise Reynouard, qui débutera ses travaux dans les derniers jours de mai. Ils doivent s’échelonner jusqu’à fin juin. Cela occasionnera assurément des périodes de restriction de circulation sur la RD 456, mais la commune et l’entreprise feront tout leur possible pour qu’elles soient les plus brèves possibles, afin de ne pas gêner au delà du raisonnable.

Par ailleurs, ces travaux sont conduits en coordination avec le Conseil Général qui a différé ses travaux de goudronnage prévus sur cette route afin qu’ils soient réalisés après les travaux d’alimentation en eau potable.

partager-sur-facebook

Voirie : le fauchage débute

 » Année de foin, année de rien » dit-on généralement !

debroussailleuse-fauche-talus-jpgEn tous cas, année difficile pour le fauchage des bords des chemins, c’est certain. Avec les précipitations exceptionnelles de ce printemps, l’herbe est haute de partout. C’est donc à un vaste chantier que le cantonnier de la commune vient de s’atteler.

Près d’une quarantaine de kilomètres de chemins à faucher, et tous les hameaux à nettoyer. Au total, plus d’un mois de travail qui s’ouvre, et qui amènera le cantonnier à passer dans tous les hameaux.

Tout cela se fait dans un ordre établi d’avance. Il commence par les virages dangereux sur les routes goudronnées, puis poursuit par les chemins où il y a des vergers de cerises et par les hameaux, avant de continuer par les autres chemins de terre.

201205261509-jpgEn ce qui concerne le fauchage des routes goudronnées, le travail a été cette année encore confié à l’entreprise Chaniol, qui est la mieux disante après consultation (six entreprises consultées, quatre réponses). Elle interviendra à l’épareuse dans la dernière semaine de juin et la première de juillet. Un travail qui dépassera sans doute les 2000 € ht étant donné la densité de l’herbe cette année.

Enfin, ne pas faucher trop tôt dès le mois de mai, évite une repousse rapide, permet à d’autres plantes que les graminées de se développer et surtout, aide à contenir l’ambroisie qui se développe surtout sur les talus nus ou fauchés courts de manière précoce.

partager-sur-facebook

Travaux de maçonnerie sur la voirie

photo1675-jpgLes murs de soutènement des routes et chemins ont été malmenés par les pluies importantes de cet hiver et de ce printemps. Plusieurs se sont effondrés.

En particulier, le plus important est tombé sur le chemin de Salèdre, non loin de l’Escrinet. Les travaux pour le reconstruire viennent de débuter. Sur près de 10 mètres de longueur, ce mur de 3 mètres de haut doit être d’abord dégagé à la mini pelle. Ensuite, les pierres doivent être triées et réassemblées.

Un travail incombant au cantonnier, qui sera occupé pendant au moins deux semaines sur les lieux, étant donné l’ampleur de la tache.

partager-sur-facebook

La fête votive bat son plein

1069134_10201442111445270_2027204316_n-jpg
La fête votive a battu son plein les 20 et 21 juillet.

Dès 14 heures le 20, 54 équipes s’affrontaient à la pétanque en doublette pour un concours qui a vu s’imposer Jean-Philippe Marron et Guy Saluel.1016770_4400682515381_75065737_n-6e939-jpg

Suite à quoi, la musique et la buvette prenaient le relais jusqu’à 2 heures du matin dans une très bonne ambiance de fête de village et avec une organisation parfaitement maîtrisée par les Jeunes de la Boulogne.

La soirée a aussi été marquée par le feu d’artifice qui, d’un avis unanime, était d’un très bon niveau.

Restait le concours de pétanque en triplette du dimanche qui a vu lui aussi une belle affluence.

partager-sur-facebook

Une transhumance à Saint-Etienne-de-Boulogne !

img_0190-jpg
Une soixantaine de brebis ont stationné à Saint-Etienne-de-Boulogne dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. Conduites par trois bergers et accompagnées d’une équipe d’une dizaine de marcheurs, elles font route depuis Figeac, dans le Lot, jusqu’à Boulc, dans la Drôme.

Vendues à un éleveur de Boulc, leur propriétaire a souhaité les acheminer à pied, remettant en vigueur une pratique ancestrale qui a presque disparue de la région.

L’organisateur de la transhumance explique sa démarche : « Dans un monde qui va de plus en plus vite, ralentir le temps. Marcher au rythme de l’animal. Retrouver un mouvement naturel. « La marche purge l’orgueil et libère l’esprit » dit Stevenson qui parcourt les Cévennes avec Modestine son ânesse. Réinvestir aussi les chemins au détriment du goudron. Un trajet que l’on pourrait faire en 6 heures peut avoir du sens en quatre semaines. Où est le sens des kilomètres quand on laisse un bout de soi sur le tarmac. Au lieu de juste poser la question, nous allons marcher ».

L’occasion pour les enfants de l’école de venir à leur rencontre, et de découvrir une race de brebis anciennes à cornes, des manech à tête noire, bien éloignée des blanches du Massif-Central qui dominent chez nous.

Transhumance à découvrir sur : http://desbrebisenmarche.wordpress.com/

partager-sur-facebook

Chasses magiques pour les enfants de l’école

dsc01295_reduit-jpgLes enfants de CE2, CM1 et CM2 du regroupement pédagogique de Boulogne avaient rendez-vous avec les chasseurs africains et océaniens.

Au programme, visite de l’exposition du Musée des Arts Premiers au château de Vogüé à la découverte des civilisations extra-européennes.
dsc01277_reduitr-jpg

Une belle surprise pour les enfants qui sont revenus étonnés et émerveillés de cette ouverture sur le monde : masques initiatiques et rituelliques, armes, boucliers, toti et fétiches mis en relation avec les arts des chasseurs de la préhistoire ardéchois d’il y a 30000 ans les ont marqués.

De quoi comprendre que nous ne sommes pas seuls au monde en percevant l’immense diversité des cultures.

affiche-expo-chasses-magiques-chateau-de-vogue-2013-2-jpg

partager-sur-facebook

Les subventions du Département

index-3-jpgA ce jour, le système de subventions versé par le Conseil Général aux communes a été reconsidéré et l’aide départementale est sensiblement plus réduite que quelques années aupravant. il n’en demeure pas moins que les possibilité de subventionnement subsistent, même si leur champ d’intervention se réduit. Ainsi, il n’est plus possible d’obtenir des subventions en matière de voirie.

Dernièrement, la commission permanente du Conseil Général a décidé de donner une suite favorable à tous les dossiers déposés par la mairie et d’octroyer plusieurs subventions à la commune de Saint-Etienne :

 5771 € pour les travaux de mise en conformité de la source des Traverses ;

 387 € dans le cadre du Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité ;

 8537 € au titre du développement économique pour les travaux des bureaux partagés du Préau.

Autant d’opérations et de projets qui pourrons donc être réalisés dans de bonnes conditions financières.

partager-sur-facebook