Les logements d’Auzon terminés

Depuis un an, les travaux d’aménagement de logements locatifs que la commune réalise dans des ruines acquises au hameau d’Auzon battaient leur plein. Ils sont terminés et la réception du chantier a eu lieu.

La commission municipale des travaux accompagnée des entreprises et de l’architecte, Fabrice Burtheret, a ainsi fait le tour des logements afin de constater le parfait achèvement des travaux.

-Pourquoi ces travaux ?

Le centre du hameau d’Auzon était totalement en ruines. La commune a engagé il y a quelques années une procédure d’abandon manifeste à l’encontre des propriétaires de ces ruines, et les a donc expropriés après qu’ils aient fait connaître leur refus de faire eux-mêmes des travaux. Ce choix a été fait pour des raisons de sécurité et de salubrité sur les ruines les plus dégradées alors.

-Les travaux ont consisté en quoi ?

Ceux qui connaissent les lieux savent que ces deux logements étaient en ruine totale, mais qu’il présentaient un caractère architectural intéressant. L’ensemble a aussi été traité en sauvegardant au mieux le caractère architectural de ces vieilles pierres datant du XVIIIè siècle.

Un soin particulier a été apporté à la performance énergétique de ces logements afin qu’ils puissent répondre aux meilleurs impératifs en vigueur actuellement : isolation renforcée, pose de panneaux solaires en toiture, VMC double-flux, chauffage au bois granulés et par le sol.

-Pourquoi des logements locatifs conventionnés ?

À ce jour, la demande de logements locatifs est forte sur la commune, et la municipalité a souhaité répondre à son niveau aux préoccupations générales en matière de politique du logement.

Aujourd’hui, plus de 60 % des ardéchois ont accès au logement conventionné, et nous avons donc décidé de conventionner ces logements avec l’Etat, comme les quatre autres appartements que la commune possède (à la cure et au-dessus de la Mairie).

Ces logements ont fait l’objet du même type de conventionnement que les autres logements communaux situés sur la place (au-dessus de la mairie et à l’ancienne cure). Ils sont donc destinés au même profil de locataires. Des locataires qui ont d’ailleurs été choisis par la commission d’attribution prévue par la réglementation et qui vont prochainement entrer dans les lieux.

-Et d’un point de vue financier ?

Après plusieurs années de procédure, lancée étant donné la vétusté de lieux qui menaçait la sécurité, la commune est devenue propriétaire des parcelles par expropriation. Avec le soutien de la Région, du Département, du Pays de l’Ardèche Méridionale et de la Communauté de communes, elle a pu investir près de 200 000 € dans cette opération. Un programme financièrement excédentaire qui permettra de proposer à la location de nouveaux logements mais aussi de dégager quelques revenus propres pour la commune.

-Et ensuite ?

Les logements sont terminés, mais leur raccordement électrique n’est pas effectif suite à un retard lié au refus d’un voisin de laisser enterrer les réseaux d’alimentation. Ce contretemps est maintenant réglé et les travaux de branchement vont se faire, mais cela aura fait perdre trois mois de location pour la commune. C’est stupide et dommageable pour la collectivité.

Si les travaux des logements eux-mêmes sont terminés, les abords des logements restent encore à traiter, par l’aménagement d’une place publique au cœur du hameau.

partager-sur-facebook
getv3-aspx-24-jpg
?

Une fête des “P” arrosée

L’association de parents d’élèves de Saint-Étienne et Saint-Michel organisait la fête des “P” le 6 mai. Au programme Pain et Pizza cuits au four à bois, Pédale, avec une démonstration de vélo électrique, aPéritif, randonnée Pédestre, Produits locaux et tours en Poney. Sans compter un P de plus qui s’est malheureusement invité, avec la Pluie.

La fête n’en fut pas moins réussie grâce à l’implication de tous dès les jours qui ont précédé, en particulier d’Olivier Volle, boulanger en retraite, qui n’a pas compté sa peine pour que tout soit une réussite.

Un beau moment à mettre au crédit des bénévoles de l’Amicale Laïque et de leur Présidente Amélie Mazeyrat.

partager-sur-facebook
getv3-aspx-28-jpg
18199309_10206972220744157_3792340155713999276_n-jpg
18278959_10206973415414023_659131111799421406_o-jpg
wp_20170506_10_31_01_pro-jpg

Yves Willaert expose à la Mairie

Les pastels et dessins d’Yves Willaert accueillent les visiteurs à la Mairie jusqu’au 3 novembre.

D’origine Bruxelloise, il vit et travaille à Paris et se rend régulièrement dans sa maison non loin de Privas. Ses voyages en Afrique, notamment dans un cadre professionnel, lui ont fait découvrir d’autres espaces, d’autres lumières, d’autres paysages, dont il s’inspire pour ses pastels et ses fusains.

Le dessin, à partir de résonance intérieure, révèle un univers personnel oublié, ignoré et à construire. Le pastel et le fusain, qui sont pour lui des moyens d’expression artistique à part entière et ouvrent la voie à d’infinies associations à explorer. Travailler en lien étroit avec les matières, élaborer, construire, créer, à partir de ces éléments sont les leitmotivs de sa recherche.

Il travaille actuellement les thèmes qui touchent à la nature, et traverse régulièrement les frontières de l’abstraction…

partager-sur-facebook
22218418_1818185418191499_3241936768993050333_o-jpg22141251_1818185481524826_7733815981306724287_n-jpg22089847_1818185344858173_621364928102928578_n-jpg22141062_1818185404858167_4820655237897386127_n-jpg