Michel Walzer expose à la Mairie

Depuis deux ans, la Mairie de Saint-Etienne-de-Boulogne organise des expositions au secrétariat. Depuis lundi 4 juillet, elle a ouvert ses portes et ses murs à Michel Walzer pour pour plusieurs tableaux peints à l’acrylique sur bois.

Une série de grands formats inspirés des légendes orientales, et en particulier de celle du prince Siddhartha Gautama Sakya-Mouni.

D’expression naïve, sa peinture joue sur les couleurs et l’attrait des détails, foisonnants et surprenants par leur richesse. Une façon pour lui de réenchanter le monde, avec des traits et des jeux de lumières vifs, d’une grande fraîcheur, qui poussent à un regard d’enfant émerveillé.

Abondance des formes, luxuriances des décors et des couleurs sont un enchantement et une invitation au rêve, qui donne du plaisir et offre de la sérénité.

wp_20160701_001-jpg

partager-sur-facebook

La cantine scolaire

photo1323-8a2cb-2-jpgLa cantine est proposée sur les deux sites de Saint-Etienne et Saint-Michel.

Les inscriptions doivent être prises à la semaine.

L’approvisionnement de la cantine se fait auprès de la cuisine de l’EPHAD de Champ Long à Vesseaux. Les repas sont cuisinés en suivant un cahier des charges imposant un recours exclusif à des produits frais, d’approvisionnement régional à plus de 70 %, et qui exclu certaines denrées (OGM, viandes reconstituées, crèmes fromagères, huile de palme…).

En savoir plus sur la composition des repas

Le coût global de revient d’un repas est de 7 € (intégrant la surveillance, l’entretien des locaux, le repas lui même) mais la part du coût du repas refacturée aux parents est de 3,55 €. Les parents doivent se procurer les tickets-repas, vendus par carnet de 5, auprès des mairies aux horaires d’ouverture :

  • à Saint-Etienne : lundi 14 h – 19 h, mercredi 9 h – 12 h, vendredi 9 h – 12 h ;
  • à Saint-Michel : lundi 9 h – 11 h 30, mercredi 16 h – 19 h.

    Voir les menus de cantine

    Archives menus.

Aide à la parentalité

logo-parents-07-pngParents 07

La commune de Saint-Etienne-de-Boulogne participe au “Réseau d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents” d’Ardèche qui a pour objectif de valoriser le rôle et les compétences des parents dans l’éducation de leurs enfants. Il rassemble parents, professionnels, associations, institutions qui proposent des actions de soutien à la parentalité.

Venez découvrir le REAAP 07, ses acteurs et leurs actions.

bienvenue-2-jpgL’Ecole des Parents et des Educateurs de l’Ardèche

L’école des parents et des Educateurs 07 a été créée afin de proposer des actions spécifiquement en lien avec le soutien à la parentalité et la fonction éducative. Elle est régie par la loi 1901 et est membre de la Fédération Nationale des Ecoles des Parents et de Educateurs, la FNEPE.

La mise en valeur des compétences familiales, toutes générations confondues, reste au cœur des orientations de l’EPE 07. Ceci face à un contexte global difficile qui ignore trop souvent les ressources fondamentales qui existent au sein même des cellules familiales, qu’elles soient en difficulté ou pas.

L’EPE07 part du principe que la parentalité existe dans la durée et non pas dans l’urgence. Cela a toujours été vrai quelle que soit la société et l’époque à laquelle nous vivons.

Quelles que soient nos origines et nos conditions de vie nous restons toutes et tous des individus qui participons à la qualité de nos relations et surtout de celles avec nos enfants.

Venez découvrir le EPE 07 et ses actions.

Composition des repas de cantine

repas_2-jpgEn 2012, lorsque la commune a renouvelé son marché de fourniture de repas pour la cantine pour une durée de six ans, un cahier de charges précis a été édicté portant, outre les éléments habituels du marché, des éléments sur la composition des repas et l’origine des produits.Il n’était pas question que les enfants continuent de manger la cuisine du prestataire précédent qui n’a cessée de se dégrader : qualité nutritive, gustative, en baisse, le tout sans aucune garantie sur la qualité sanitaire des produits issus de l’agriculture intensive industrielle. Cela sans compter la question de leur préparation, elle aussi industrielle et centralisée dans des cuisines usines.

S’est alors posée la question de l’approvisionnement : bio, local, les deux ? Le tout en maintenant un prix acceptable pour les parents et une charge supportable pour la commune.

Il est apparu qu’un approvisionnement “bio” et “local” n’était pas possible malgré notre volonté initiale. Nos fournisseurs potentiels ne pouvaient pas le garantir, étant donné des difficultés possibles d’approvisionnement au dernier moment. Ils n’offraient donc aucune lisibilité sur les menus au-delà de quelques jours, ni sur leur composition… et pas plus de garantie sur le caractère bio de tous les produits du menu.

Seule une multinationale de la restauration collective prétendait nous le garantir… mais nous n’avons pas été conquis par son explication qui se limitait à la mise en avant de son expérience et de la capacité de son groupe ! C’était en outre de la bio partielle, portant sur quelques plats.

Nous avons donc du choisir entre de la bio partielle, sans garantie sur l’origine, ou du local, non bio. Cette seconde solution a été privilégiée car il nous est apparu incohérent de servir des produits bios sans pouvoir garantir qu’ils n’avaient pas fait le tour de la planète.

Voir l’extrait du cahier des charges

partager-sur-facebook.

Ramassage scolaire

photos_commune_001-3125d-jpg
Un ramassage scolaire accessible aux enfants de 5 ans et plus fonctionne entre Saint-Etienne et Saint-Michel-de-Boulogne. Il est organisé par le Conseil Général. L’inscription pour le ramassage se fait par internet (www.ardeche.fr) pour un coût forfaitaire de 90 € par an.

Le service fonctionne les lundi, mardi, jeudi, vendredi.
horaires_cars-jpg

Garderie scolaire

Une garderie scolaire fonctionne à Saint-Etienne-de-Boulogne pour l’ensemble des classes du RPI tous les jours de la semaine de 7 h 30 à 8 h 50 et de 16 h 15 à 18 h 15.

Le tarif de la garderie est de 0,70 € le matin et 0,80 € le soir. Les factures de garderie sont expédiées aux parents tous les trimestres si leur montant dépasse les 5 €, sans quoi elles sont cumulées sur deux trimestres ou plus afin de limiter les frais de gestion.

Ce service est assuré par Perrine Mourguet et Céline Girard.

Rythmes et vie scolaire

Tout au long de l’année scolaire, les enseignantes multiplient les activités pour les enfants, ce qui leur apporte ouverture sur le monde, découvertes d’autres univers, expériences sur le terrain.

les enfants au château, février 2013.

exposition Bang Hai Ja, mars 2013.

à l’heure du carnaval, avril 2013.

au Moulin de Mandy, juin 2013.

au bibliobus, septembre 2013.

à la découverte de la transhumance, octobre 2013.

chasses magiques pour les enfants de l’école, octobre 2013.

les gendarmes à l’école…, décembre 2013.

Lire et faire lire, janvier 2014.

les enfants à la neige, février2014.

les enfants exposent à Vogüé, mars 2014.

Du mouton au pull … sortie patrimoine à Ardelaine, mai 2014.

Le printemps des sciences à l’école, mai 2014.

L’école en visite à la mairie, juin 2014.

Archives 2017

juin 2017

mai 2017

avril 2017

mars 2017

février 2017

janvier 2017

Pont de Chatunat : les travaux se terminent

wp_20150522_002-jpgLa commune a fait travailler le GRETA d’Aubenas dans le cadre d’un chantier école afin de restaurer le pont de Chatunat, entre La Conchy et Le Village. Ce petit pont n’est maintenant plus emprunté que par un chemin rural mais il demandait quand même des travaux importants pour assurer sa solidité.

Une prestation impossible à réaliser financièrement avec une entreprise, le chiffrage le moins élevé s’établissant à plus de 30000 €. Dans le cadre d’un chantier école, le GRETA l’a réalisé pour 4500 €.
Plusieurs équipes se sont succédées sous la direction de leur encadrant, Christophe Savigny, pour rejointer l’ensemble de l’ouvrage et reconstruire les parapets partiellement écroulés.

Un chantier qui vient de s’achever et pour lequel la commune remercie vivement les jeunes stagiaires du Greta et leur encadrement.

partager-sur-facebook.
wp_20150522_001-2-jpg

Les règles communales de consultation pour les “Marchés A Procédures Adaptées” (MAPA).

Les marchés publics sont passés après mise en concurrence selon les modalités prévues au Code des Marchés publics.

En ce qui concerne les marchés de type ” à procédure adaptée ” (article 28 du Code des Marchés publics), le Conseil Municipal a précisé en 2005 les modalités de publicité prévues afin de garantir une bonne mise en concurrence et l’accès à la commande publique communale :

 marché de moins de 1 000 € ht : mise en concurrence par comparaison de prix simple ;

 marché de 1 000 € à 4 000 € ht : mise en concurrence par sollicitation d’au-moins trois devis écrits et détaillés sur la prestation, plus publication sur le site internet de la Mairie et affichage en Mairie ;

 marchés de 4 000 € à 20 000 € ht : mise en concurrence par envoi large d’une consultation avec acte d’engagement, règlement de consultation, BPU-DPGF-CCTP selon les cas, plus publication sur le site internet de la Mairie et affichage en Mairie ;

 marchés de 20 000 € ht à 90 000 € ht : identique aux marchés de 4 000 € à 20 000 € ht, publication sur le site internet de la Mairie et affichage en Maire avec publication d’une annonce légale en plus ;

 marchés de 90 000 € ht jusqu’aux seuils fixés par le CMP : publication des annonces légales prévues au CMP plus affichage en Mairie et diffusion sur le site internet de la commune.

Le Maire a délégation du Conseil Municipal pour signer les marchés de moins de 4 000 € ht. Au-delà, une délibétration du Conseil pour l’y autoriser est requise.

La commission d’appel d’offre tient lieu de commission des MAPA.

Au bon soin des ponts

photo1528-jpg
Sur les soixante kilomètres de routes et de chemins que compte la commune de Saint-Etienne-de-Boulogne, une vingtaine de ponts permettent de franchir ruisseaux et ravines. Ce patrimoine est exigeant en entretien.
Plusieurs ponts vont faire l’objet de travaux dans l’année qui vient, soit avec l’intervention d’une entreprise pour les plus importants, soit avec l’intervention du cantonnier pour ceux de moindre ampleur.

C’est ainsi qu’il a commencé à intervenir sur le pont de la Conchy, situé en contrebas du hameau. Les parapets de ce dernier sont très dégradés et il en refait les joints. Un travail difficile du fait de la mauvaise qualité des pierres, très petites, qui rend presque impossible la réalisation de joints fins. Ce travail qui a certes un aspect encore un peu neuf, était indispensable pour rendre la solidité aux parapets qui menaçaient de s’écrouler. En outre, le temps fera son œuvre pour patiner les parties rénovées, et ce d’autant plus rapidement que ce secteur situé au bord de l’eau est très humide. Dès les parapets finis dans les jours qui viennent, le travail se poursuivra sur les murs latéraux.

Pour ce qui est du pont de Chatunat, entre Le Farge et Le village, la hauteur et la complexité des travaux à réaliser nécessite l’intervention d’un professionnel. Après consultation, le montant du chantier s’élève à plus de 20000 € ht, somme pour laquelle l’aide de la Fondation du Patrimoine

Conseil municipal : la charte du parc naturel approuvée

logo_accueil_du_pnr_monts_d-ardeche-jpgLa charte constitutive du parc naturel régional des Monts d’Ardèche était en débat au conseil municipal de Saint-Etienne-de-Boulogne. Cette dernière doit en effet être soumise avant reconduction pour douze ans à l’ensemble des communes membres.

Le conseil a d’abord examiné les actions du parc naturel sur Saint-Etienne et ses abords, mais aussi pour l’ensemble de son territoire pendant les 10 années écoulées. Ainsi, au fil années, ce sont plus d’une quinzaine d’actions qui ont touché directement ou indirectement la commune dans des domaines très variés, comme la randonnée et le tourisme, l’agriculture, l’économie, l’urbanisme et les paysages, ou encore l’éducation et la connaissance du milieu naturel.

Ensuite, le conseil a examiné la prochaine charte du parc et ses annexes, avant de se prononcer à l’unanimité et sans réserve en faveur de cette charte ambitieuse et de solliciter la reconduction de l’adhésion de la commune à cet organisme.

Voir les opérations engagées par le parc sur le territoire communal et ses abords.

partager-sur-facebook

Travaux sur la RD 456

photo1606-jpgLa commune a demandé à plusieurs reprises au service des routes du Conseil Général que la RD 456 fasse l’objet de travaux entre les Clapès et le Village, étant donné les dégradations constatées sur la couche de roulement. Le Conseil Municipal a en particulier délibéré en octobre dernier à ce sujet.

C’est maintenant chose faite sur une première partie, jusqu’à la Conchy. La chaussée vient d’y être reprofilée à la grave bitume afin de lui redonner une bonne géométrie et elle sera revêtue dans les jours qui viennent par un nouvel enduit.

Une intervention dont le montant s’élève à 70000 € ht, prise en charge à 100 % par le Département.

partager-sur-facebook

Guy Chambon expose à la Mairie

photo1632-jpgLes œuvres de Guy Chambon viennent de succéder à celles de Jean-Pierre Marichez à la Mairie.

Guy Chambon, de Chomérac, est retraité de l’Education Nationale, où il était maître formateur en arts plastiques. Il développe une pratique personnelle de la peinture et de la sculpture depuis 1964.

Les œuvres exposées à la Mairie résument ses créations des années 2010-2012 (au total une centaine de tableaux). Ces œuvres font appel à des techniques très variées (collage d’affiches, huile, acrylique, peinture au sable, caractères d’imprimerie, encres par exemple). Les couleurs, évoquant la Méditerranée, sont traitées de manière vive et brute, avec un recours fréquent au rouge, au bleu et au jaune, à la manière des fauves.

Guy Chambon est aussi le créateur du Sentier des Cinq Sens, à Saint-Christol, qui accueille près de 2000 visiteurs par an autour du land art, et de la mise en situation de ses créations plastiques.
photo1633-jpg
photo1642-jpg
photo1641-jpg
photo1640-jpg
photo1639-jpg
photo1636-jpg
photo1634-jpg

partager-sur-facebook

Le réseau d’eau renouvelé

photo1673-jpg
D’importants travaux viennent de commencer sur le réseau d’eau communal de Saint-Etienne. Une section de près de 1,8 kilomètres datant des années 1930 est en cours de renouvellement, entre Le Village et Les Gouzis, et dans le hameau du Taupenas.

Une aide exceptionnelle de l’Agence de l’Eau

S’élevant à un total de 120000 € cette opération bénéficie d’un soutien exceptionnel de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse à hauteur de 50 % de la dépense. Cette subvention est le fruit d’un appel à projets auquel la commune a été candidate en déposant un dossier technique et financier dans l’été 2012. Sans cette aide, les seuls produits des ventes d’eau n’auraient pas permis de tels travaux.

Les conduites neuves d’un diamètre de 100 millimètres en polyéthylène haute densité, permettront de récupérer de l’ordre de 6000 litres de fuites diffuses par jour. Dispersées en de nombreuses microfuites, ces pertes n’avaient pu être localisées avec précision, donc réparées, malgré les recherches effectuées avec des moyens de détection électronique.

A l’issue de ce chantier, la conduite du réseau principal aura été renouvelée du réservoir sur la route de l’Escrinet jusqu’à son extrémité à La Lauze.

Deux mois de travaux

Les conduites seront posées en remontant depuis Les Gouzis vers le Village, puis dans le Taupenas lui même pour finir.

Le chantier a été confié à l’entreprise Reynouard, de Labeaume, mieux placée à l’issue d’une consultation conduite selon les dispositions du Code des Marchés Publics. Neuf entreprises ont répondu à cet appel d’offres.

Les travaux devraient se dérouler sur deux mois, et ne pas occasionner de coupure de la circulation excédant quelques minutes, sauf exception. Mais dans tous les cas, pensez aux ouvriers de l’entreprise Reynouard qui travaillent sur les lieux et modérez votre vitesse en passant devant le chantier. Surtout, pour ne pas gêner le déroulement des travaux, il est préférable d’utiliser la route de la Conchy dès que possible.

partager-sur-facebook